Équipes « virtuelle » de santé familiale: un concept dont le temps est venu

Affiché le Thursday, October 1, 2015 dans Soins de santé

Par Ronak Brahmbhatt, Karim Keshavjee et Jim Murphy

Tel que trouvé dans le numéro d'octobre du Canadian Healthcare Technology 

État actuel

Marie Jones, une veuve de 79 ans, se réveille à 1 heure du matin ne se sentant pas bien. Elle appelle la ligne provinciale de triage d'infirmières pour obtenir des conseils. L'infirmière à distance fait une évaluation approfondie, lui demandant à propos de sa maladie actuelle et d'autres problèmes de santé. Mais Marie a plusieurs diagnostics, prends actuellement 13 médicaments différents et ne peut pas se souvenir de toutes ses procédures récentes. La télé-infirmière est à un désavantage, sans accès au dossier médical, y compris une liste des médicaments et du plan de soins. Basé sur son évaluation professionnelle, elle recommande que Marie reste à la maison et de prendre rendez-vous avec son médecin dans la matinée, mais indique également que si Marie se sent pire, de rappeler ou si c'est une situation d'urgence, d'appeler le 911 immédiatement. Marie pense que c'est une bonne idée ... jusqu'à 3 h 30, lorsque, incapable de dormir, elle se sent pire. Marie croit qu'elle ne pourra pas voir son médecin parce que le téléphone est toujours occupé quand elle appelle. Elle panique et appelle le 911. Marie se retrouve dans le service d'urgence où tout son historique médical est recréé à travers une myriade de tests qu'elle est certaine avoir déjà eu. Marie est renvoyé à la maison et on lui dit de faire un suivi avec son médecin de famille le lendemain. Elle ne sait toujours pas ce qui se passe.

État futur

Rina Patel, 79 ans, se réveille à 1 heure du matin, ne se sentant pas bien. Elle essaie de se rendormir sans succès, de sorte qu'elle appelle le bureau de son médecin. L'infirmière de la ligne est en mesure d'accéder aux dossiers médicaux électroniques (DME) de Rina, et d'obtenir rapidement une bonne compréhension de l'histoire médicale de Rina. Après son évaluation, et se sentant plus en confiance, elle recommande que Rina reste à la maison et de voir son médecin dans la matinée. L'infirmière accède au calendrier du médecin et prends rendez-vous pour Rina à 10 h 30. L'infirmière est capable de faire cela en dépit d'être à un emplacement virtuel dans le cadre d'un programme provincial de télésanté. Rina est capable de dormir tranquille, sachant qu'elle a un rendez-vous confirmé. Lorsque ses symptômes empirent, elle est capable d'attendre. Dans la matinée, son médecin est capable de la rassurer qu'il n'y a rien qui nécessite une attention urgente et l'envoie faire certains tests à l'externes. Rina s'en va, confiante que ses symptômes sont investigués.

L'état futur n'est pas de la science fiction

L'état futur n'est pas de la science fiction. Cela est réalisable en utilisant les technologies d'aujourd'hui. Le récent rapport du Conference Board du Canada sur le succès des équipes de santé familiale (ESF) en Ontario devrait nous encourager à poursuivre les soins interprofessionnels encore plus agressivement. Pourtant, le gouvernement de l'Ontario s'est reculé devant l'expansion de ce modèle de réussite. Pourquoi? Parce que les coûts sont élevés et l'expansion dans les zones reculées et rurales est financièrement inaccessible.

Les centres des ESF en briques et mortier peuvent être coûteux parce que les professionnels sont souvent co-localisés dans les cliniques réelles. Ils sont limités à des journées en clinique de 9 à 5 avec quelques soirées disponibles pour les soins après-heures. Les ESF nécessitent beaucoup de planification et d'investissement en capital pour abriter tous les professionnels de la santé sous un même toit. Embaucher des nouveaux employés, développer des processus organisationnels et l'expertise nécessaire pour gérer plusieurs professions de la santé prend du temps, ce qui retarde le retour sur investissement, parfois pendant de nombreuses années.

Une ESF virtuelle (ESFv) avec des télé-fournisseurs à distance, qui pourrait inclure tous les types de professionnels de la santé alliés qui se trouvent dans une ESF traditionnelle, pourrait permettre que des soins 24 h sur 24 soient fournit presque immédiatement, à une fraction du coût d'un site physique. En plus, des ESF peuvent être déployés dans les zones rurales où des sites physiques des ESF ne seraient même pas possibles.

Les fournisseurs des ESF seraient également attrayant pour les ESF existantes, car cela est souvent un défi pour les équipes de santé familiale de fournir des soins de haute qualité après-heures ou sur les heures de pointe, lorsque les lignes sont occupées. Ils sont également intéressants car ils peuvent aider les patients entre les visites, en les aidant à mettre en œuvre des plans de soins recommandés, à faire de meilleurs choix de mode de vie et à naviguer dans le système de soins de santé qui est de plus en plus complexe.
L'équipe de santé familiale virtuelle est un modèle attrayant, mais est également confronté à certains obstacles pour la mise en œuvre. Ces obstacles et leurs solutions sont discutés ci-dessous.

Comment la continuité des soins serait gérée? La continuité des soins a montré une amélioration de l'adhésion du patient aux traitements et des résultats des patients. Les systèmes de télésanté qui font une rotation des fournisseurs de soins de santé afin que les patients ne connaissent jamais leurs fournisseurs de soins de santé et les fournisseurs de soins de santé ne connaissent jamais leurs patients, nuisent à la continuité des soins. Il y a deux façons de maintenir la continuité des soins dans un système virtuel de fournisseur.

La première consiste à attribuer un ensemble fixe de fournisseurs de télésanté à un ensemble particulier de cliniques utilisant des mécanismes contractuels. L'inconvénient de cette approche est que les économies d'échelle sont perdues lorsque les fournisseurs sont affectés à de très petits groupes de patients.

Une approche plus acceptable serait d'avoir un ensemble fixe de fournisseurs de télésanté affectés aux cliniques pour maintenir la continuité des soins, mais d'avoir une file d'attente de sauvegarde unique et évolutive avec des fournisseurs qui peuvent gérer les appels sur une base 24 heures sur 24, tel que disponible dans toutes les province par le biais de leurs programmes provinciaux d'infirmières en ligne. Les patients peuvent décider si ils veulent parler à quelqu'un immédiatement ou attendre pour quelqu'un qu'ils connaissent.
Comment est-ce que la vie privée et la confidentialité sont maintenues dans les ESFv? Il existe plusieurs outils pratiques pour aider à maintenir la confidentialité du patient et la vie privée.

  • Les codes éthiques et professionnels de conduite des professionnels de la santé agissent comme une base pour le service.
  • Les pistes de vérification identifient le fournisseur télésanté qui est entré dans le système et quand ou quelle partie des dossiers médicaux informatisés (EMR) ont été consulté ou modifié.
  • En accédant aux soins, les patients peuvent entrer leur numéro de soins de santé, donnant son consentement au fournisseur télésanté d'accéder à son dossier médical.
  • Des évaluations régulières de risques de menace d'une tierce partie peuvent identifier des problèmes dans les arrangements de sécurité.
  • Des examens réguliers des journaux d'audits peuvent aider à identifier les lacunes dans le protocole et les violations.

Comment est-ce que les références des patients à un télé-fournisseur devraient être gérées? Les patients n'aiment pas les surprises et ils n'aiment certainement pas recevoir d'appels provenant d'inconnus. Ils n'aiment pas non plus recevoir des appels non sollicités au sujet de leur santé.
Le meilleur moment pour référer un patient à un télé-fournisseur (autre que d'avoir le patient appeler lui-même et être acheminé vers un fournisseur) est après une discussion avec le patient lors d'une visite en personne. La motivation et la volonté du patient pour un changement peuvent être évaluées au cours de la rencontre et un renvoi à un télé-fournisseur à distance peut être négociés à ce moment.

Un bouton de parrainage rapide au sein des dossiers médicaux informatisés peut conduire à un renvoi standardisé et spécifique, fondé sur des preuves, comme par exemple, à un service de cessation du tabagisme ou de soutien pour le début d'un nouveau médicament. Les forfaits peuvent être adaptés au patient avec des voies spécifiques selon les conditions qui sont automatiquement affichées quand on clique dessus dans le dossier du patient.

Ce sera plus claire pour les fournisseurs de soins primaires de voir les services que leurs patients recevront et en retour, peut réduire les erreurs. Globalement, cette stratégie peut aboutir à des références opportunes soutenues par des décisions éclairées.  

En utilisant des technologies existantes avec des nouvelles façons créatives, nous pouvons aider les patients avec des données informées des services de santé sur une base 24 h sur 24, 7 jours par semaine, 365 jours par an. L'équipe virtuelle de la santé de la famille peut fournir la plupart des avantages d'une solution physique et le faire pour plus de personnes dans plus de communautés, à une fraction du coût. L'équipe de santé familiale virtuelle est une idée qui tombe à point.

Ronak Brahmbhatt est un médecin formé en Inde. Il travaille actuellement sur une variété de projets liés à la santé, y compris un examen systématique sur les interventions en multi-morbidité et de l'analyse des données des dossiers médicaux informatisés afin de mieux comprendre la prescription des opioïdes.  

Karim Keshavjee est un médecin de famille et chef de la direction de InfoClin, un cabinet de conseils en informatique de santé. Karim est un architecte clinique et de recherche, effectuant la conception de projets de recherche à grande échelle et des interventionnels utilisant des technologies de l'information.  

Jim Murphy est le vice-président, Stratégie et Développent des affaires en soins de santé avec la Corporations des Services d'assistance Sykes, un fournisseur principal de services de télésanté au Canada. Jim a plus d'une décennie d'expérience dans la gouvernance des soins de santé avec un intérêt particulier à la qualité et la sécurité des patients. Il est aussi le président du conseil de E-Kss, un organisme sans but lucratif qui met en œuvre un réseau de télésanté dans la forêt amazonienne pour soutenir la santé maternelle, néonatale et infantile.

en apprendre davantage sur les soins primaires virtuelle, cliquez ici