La Corporation des Services d'assistance Sykes est heureux d'appuyer un nouveau service de dépistage du cancer

Affiché le Wednesday, November 26, 2014 dans Soins de santé

Le dépistage du cancer sauve des vies

Renseignements pour les médias

Bruce Macfarlane, communications, ministère de la Santé, 506-444-4583.

FREDERICTON (GNB) – Le dépistage des cancers du côlon et du col utérin est en voie d’amélioration grâce à la mise en œuvre de deux nouveaux programmes au sein de la population.

Le Programme de dépistage du cancer du côlon et le Programme de dépistage du cancer du col utérin amélioreront le dépistage en invitant les Néo-Brunswickois admissibles à subir des tests de dépistage selon une méthode structurée.

« Le dépistage du cancer permet une détection précoce et améliore le taux de survie », a affirmé le cochef de la direction du Réseau du cancer du Nouveau-Brunswick, le DEshwar Kumar. « Depuis près de 20 ans, le Nouveau-Brunswick offre un programme efficace de dépistage du cancer du sein. L’ajout d’un programme provincial coordonné de dépistage du cancer du côlon et du col utérin aidera les patients à obtenir de meilleurs résultats. »

Au Nouveau-Brunswick, le cancer du côlon est le troisième cancer le plus souvent diagnostiqué et il se situe au deuxième rang des causes de décès liés à un cancer. Le cancer du col utérin est le troisième cancer le plus fréquent chez les Canadiennes âgées de 20 à 49 ans.

« Le dépistage du cancer sauve des vies, et c’est pour cette raison que j’encourage tous les Néo-Brunswickois invités à participer aux programmes de dépistage du cancer du côlon et du cancer du col utérin à le faire », a déclaré le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « Notre gouvernement s’est engagé à offrir un système de santé de pointe à la population. L’amélioration du dépistage du cancer se traduira par une détection plus rapide et un taux de survie plus élevé. »

Le processus de dépistage pour chacun des cancers va comme suit :

  • Cancer du côlon : Les Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois âgés de 50 à 74 ans qui présentent un risque moyen, c’est-à-dire qui n’ont aucun antécédent familial ou personnel de cancer du côlon, seront invités à participer au programme. Ces personnes recevront un questionnaire qu’elles devront remplir et que le Réseau du cancer du Nouveau-Brunswick examinera pour déterminer si elles doivent effectuer un test de dépistage à domicile. La mise en œuvre du programme de dépistage du cancer du côlon commencera dans la zone de santé 2 (région de Saint John) et se poursuivra dans l’ensemble de la province sur une période de deux ans.
  • Cancer du col utérin : Les femmes âgées de 21 à 69 ans qui n’ont jamais passé de test Pap, qui n’ont pas subi de test Pap au cours des trois dernières années ou qui tardent à effectuer les tests de suivi recommandés recevront une lettre les invitant à prendre rendez-vous avec leur fournisseur de soins de santé primaires. Les invitations seront envoyées aux femmes qui n’ont jamais passé de test Pap à compter du mois de décembre.

« Les données montrent que le dépistage au sein de la population améliore grandement le taux de détection de ces types de cancer et que les Néo-Brunswickois se sentent encouragés à y participer. Il ne faut que quelques minutes pour passer une mammographie, subir un test Pap ou envoyer un échantillon de selles, mais ces tests de dépistage peuvent sauver votre vie », a dit le cochef de la direction du réseau, le Dr Réjean Savoie. « IL est important que les Néo-Brunswickois prennent le temps de subir des tests de dépistage pour ces types de cancer, qui peuvent être en grande partie évités et qui sont souvent guérissables lorsqu’ils sont diagnostiqués tôt. »

De plus amples renseignements sur la prévention et le dépistage du cancer sont disponibles sur le site Web du ministère de la Santé.